Grandes premières.

     Premier jour à l’usine. Je suis agréablement surpris. Pour faire une conclusion hâtive : les Français devraient prendre exemple sur les Allemands à bien des égards. Sur la propreté de leurs usines (la conclusion hâtive) et sur leur sens de l’accueil (conclusion […]*). La première chose qu’on m’apprend à l’usine : où et comment faire du café ! Grande classe. Après j’ai percé des trous dans des plaques en acier. Mais ces quatre heures sont passées vraiment vite !  On verra s’il en est de même demain.

Première re-prise de confiance en mon allemand. Je sais dire cuivre, cylindre (de deux façons !), usinage (j’ai oublié mais ne le dites pas, je le saurai demain), fondre (idem), électrolyse (fastoche), euh …
À ce propos, je me félicite chaque jour un peu plus de cette application iPhone PONS-Dictionary que j’ai achetée (pour la modique somme de … 10€ … plus d’infos ici). Je découvre tout à l’heure la fonction « Word of the day ». Chic, me dis-je, je vais pouvoir apprendre du vocabulaire.
Mot du jour : « Lampion ». Et ça veut dire : … lampion. Échec.

Première galère de fric. Je vous passe les détails, mais retenons simplement que c’est au tour des Allemands d’avoir à apprendre des autres, en acceptant les vraies cartes de crédit dans les magasins/gares/bureaux de poste … Tout cela confirme la thèse du savoir vivre des Allemands.

J’ai gardé le meilleur pour la fin. Allez. C’est dur, mais faut que ça sorte. Premier …
MUSICAL. Ma logeuse a eu deux invitations parce qu’elle a traduit le programme en allemand. Je voulais y aller uniquement pour voir le Reeperbahn. Si j’ai la foi j’en parlerai demain, là c’est encore trop frais, c’est trop dur. Vraiment. (And the crowd goes « boooooh »… Ça y est, je suis contaminé.).

 

 

* Je bute sur ce mot depuis dix minutes. Si vous l’avez, n’hésitez pas à m’en faire part.
Ou à envoyer de l’argent.
Je ne viens pas de dire cela.

Publicités